Éric Champagne qu’on connaît comme le beau-père de Kaven Poliquin et propriétaire de sa voiture Sportsman, se lance dans une toute nouvelle aventure, celle de faire tourner pour la première fois un gros-bloc. L’idée lui est venu d’un ami qui possède un ancien moteur gros-bloc de Bernard Mathieu qui ne sert pas. Champagne est intéressé à l’achat du châssis de Michel Chicoine que la famille Bernier a acquis, mais au moment d’écrire ses lignes, l’entente n’était pas finale. Par contre, une chose est sure, c’est Alex Fortier que Champagne veut au volant du gros-bloc qu’il acquerra. L’an dernier Fortier a fait une apparition dans un Sportsman d’Éric. Ce sera aussi une première fois en gros-bloc pour Fortier qui a conduit un 358 de 2004 à 2010 avec sa propre équipe et en 2013 avec l’équipe CH racing.

Notre triple champion de l’Autodrome Granby François Bernier qui a pris une année sabbatique en 2015 revient à sa passion. Il s’est porté acquéreur du moteur gros-bloc de Michel Chicoine dans le but de courir lui aussi lors des 4 passages des Gros-Blocs au Québec (Granby, Drummond et Saint-Marcel).

Mikael Labrèche, petit-fils de Roger Labrèche, une légende de la terre battue qui s’est éteinte l’automne dernier suit les traces familiales. En 2016, Mikael délaisse l’asphalte pour la terre battue. Il a essayé sa voiture d’asphalte l’an dernier à deux reprises à Drummond et a connu les joies et les malchances de Syracuse. Il a été impliqué dans un carambolage auquel plusieurs Québécois avaient pris part dans la qualification. Il compte bien débuter la saison chez nous en Modifié 358. Pour ce faire, il a acquis un Bicknell 2008 du One de Serge Desjardins. Labrèche a aussi acheté un gros-bloc pour se lancer dans 9 courses à proximité (pistes québécoises, Cornwall, Malta et Syracuse).

Un oublié des petits nouveaux…

La nouvelle m’est parvenue lors du party de financement d’Étienne Cournoyer samedi passé. Manuel Piette qu’on voit habituellement au volant de l’Enduro #141 gradue en Sportsman. Il a acheté un Teo 2007 de Stéphane Chabot, de Saint-Samuel qu’il lettrera du numéro 14 emprunté à son père Claude, pilote de semi-pro. Piette court les Enduros depuis 2010, mais courra pour la première en fois en Sportsman. Il compte sur l’expérience de Claude Brouillard qui l’aide vaillamment. Manuel n’a pas vendu son semi-pro, il sera déchiré venu le moment du 100 tours Sportsman au même moment que le 2×100 Enduro le 1er octobre à l’Autodrome Granby !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires