Amateurs de courses bonsoir!

C’est souvent par cette petite phrase que je m’adresse à vous à tous les soirs de courses que j’ai l’occasion d’animer depuis les 9 dernières années.

Dorénavant, vous aurez l’occasion de me lire via ce blogue sur le site de l’Autodrome Granby. Je n’ai plus la chance d’écrire aussi souvent qu’avant alors quand on me donne la chance de m’exprimer par écrit, j’adore ça. Chaque semaine, vous lirez quelques anecdotes de courses de mon cru, glanées ici et là dans mes aventures au micro ou dans les estrades de pistes de courses.

Ma fin de semaine de courses a débuté vendredi soir à Granby pour la présentation de la soirée Acier Ménard. On savait dès le départ que des orages menaçants pourraient contrecarrer nos plans de la soirée. Et comment? Une averse majeure a eu lieu vers 20h15 alors qu’on s’afférait à compléter le programme de qualifications. J’avais rarement vu l’Autodrome scindée en deux comme ça, le tonnerre à gauche, le soleil à droite. Quand le vent a décidé de changer de côté, Mère Nature avait déjà décidé que c’était la fin de notre programme de courses qui s’annonçait spectaculaire. Il a tombé des cordes et plusieurs courageux amateurs sont demeurés bien assis dans les gradins contre vent… et marées!

On a laissé la pluie faire son oeuvre et puis il a fallu se rendre à l’évidence. L’accumulation d’eau avait rendu la piste carrément impraticable pour repartir le programme à une heure raisonnable. La direction de la piste a décidé d’annuler le programme du 5 août et de remettre celui en cours pour permettre à tous les coureurs présents de compléter le programme. Au moins, les amateurs n’auront pas tout perdu. Le billet demeure valide pour la remise du programme; et ce en dépit du fait qu’après deux qualifications, le programme était déjà "officiel".

Le comble de ma déception, c’est que la pluie tombée dans les jours précédents avait rendu cette piste extrêmement rapide. Steve Bernier avait consacré plusieurs heures de dur labeur pour remonter le moteur Dodge abîmé sérieusement la semaine précédente. Il était extrêmement rapide en gagnant sa qualification.

Un coup la déception passée, mon collègue Dave Paryzo et moi sommes allés nous remplir le bedon avant de revenir à la piste pour rejoindre des amis. Disons qu’on a oublié les courses assez vite! Il a fait un temps radieux le reste de la soirée. L’annonceur s’est transformé en DJ pour faire danser Yves Lessard, Ti-Rouge Bertrand et le gentil géant Bruno Cyr! Pendant ce temps, Claude Marcoux dirigeait les opérations et Paul Talbot s’occupait des grillades! Les dames ont bien rigolé, les messieurs aussi. Qu’est-ce qu’on a rit!

Le lendemain, je me suis dirigé vers le RPM Speedway pour un autre spectaculaire programme sur le short track… spectaculaire!

Si on m’avait dit au début de la saison que Steve Bernard serait plus dominant au RPM qu’aux autodromes Granby et Drummond, je ne l’aurais pas cru. Le 54 a définitivement pris du galon à St-Marcel. C’est rendu l’homme à battre littéralement. J’aurais aimé le voir se battre davantage avec Chris Raabe cette saison mais l’Ontarien en a décidé autrement. On aurait assisté à de superbes luttes en piste.

D’ailleurs, parlant de Bernard, ce fut une très belle soirée pour lui. Non seulement a-t-il remporté une victoire et terminé deuxième dans la seconde finale, il a été un témoin attentif lors des courses Slingshot de ses neveux William et Evan Racine. Grand-papa Jocelyn était très fier!

L’autre famille qui a connu toute une soirée est celle des Therrien. Victoire du patriarche Clément dans la deuxième finale, 3e place de son fils Alan et victoire d’Alex en Lightning Sprint. Steve Bernard est chanceux, sa deuxième place sur le podium lui assure une place sur une photo dans un garage de Victo pour plusieurs années à venir!

Où serait les Lightning Sprint sans le travail acharné des Michel Audy et Pierre-Yves Joyal? Ces deux gars-là ne comptent par les heures pour assurer le succès de cette belle série. J’étais très content de voir cet excellent peloton de 29 voitures à St-Marcel. Ça veut dire que le travail en coulisses rapporte. Beaucoup de gens soutiennent cette série.

Mario Clair est le plus grand pince-sans-rire que je connaisse. Non seulement est-il un excellent pilote, mais Super Mario est un vrai sac à blagues ambulant. Je ne commencerai pas à vous raconter tout ce qu’il est capable de sortir, des enfants pourraient lire mon article!

En terminant, je m’en voudrais de ne pas souligner la 59e victoire en carrière chez les ESS de Steve Poirier. Même si on a moins la chance que dans le temps de le voir sur nos pistes, c’est tout de même tout un accomplissement d’avoir rejoint Mike Woodring au sommet des victoires dans l’histoire de la série. Je serais surpris que Steve se garde une victoire pour les courses de la fin août au Québec tellement sa voiture est rapide cette année. Il sera déjà recordman avant les épreuves du 26 et 27 août à Granby et St-Marcel. On ne se gênera pas pour le souligner tout de même.

On reconnecte la semaine prochaine après le championnat de mi-saison vendredi à Granby.

Signé

L’Annonceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires