Tout au long de la saison morte, nous produirons des textes vous permettant de mieux connaître les pilotes des différentes catégories évoluant à l’Autodrome Granby. Le top 10 au classement en fin de saison dans chaque classe aura droit à un texte. Cette chronique sera publiée à raison de 2 textes par semaine.

Ce premier texte de 2020 portera sur le vice-champion en classe Pro-Stock et pilote fort compétitif Pascal Payeur. En 2019, il a été impliqué dans une des courses au championnat les plus excitantes des dernières saisons toutes classes confondues. Voici le pilote de la voiture 338.

Pascal Payeur, résidant de la région de l’amiante, est employé depuis juin dernier par une grosse compagnie de toitures. Il y est l’homme à tout faire. En effet, il peut être appelé à travailler dans la cours, dans le garage, sur un camion et sur les chantiers. Avant de devenir pilote, Pascal était un fervent de la chasse. Il a délaissé cette activité maintenant. Il joue également tout l’hiver au hockey dans des ligues de garage. Cependant, sa passion première demeure le motocross. Ancien coureur sur 2 roues, il suit encore toutes les grosses courses disputées en Amérique ainsi que les gros championnats.

Pascal a fait ses débuts derrière le volant d’une voiture en participant aux nombreuses et populaires courses à obstacles qui sont organisées dans son coin du Québec. Il avait alors bâti une voiture 4 cylindre et a compétitionner pendant 2 ans. Les numéros à 3 chiffres sont relativement choses courantes en motocross et c’est de ce domaine que vient le choix du numéro de sa voiture de course. Jason Lawrence, un jeune pilote américain de motocross avec un style spectaculaire, portait ce numéro et comme Pascal l’aimait beaucoup, il a pris le même numéro.

Stewart Friesen est l’idole de Pascal dans le monde du stock-car. Sa polyvalence et le fait qu’il soit un Canadien qui se démarque sur la scène Nascar et sur la terre-battue. Il admire également le jeune Raphaël Lessard à cause de sa hargne et sa détermination. Depuis l’arrivée de Pascal en Pro-Stock, son mentor est Jocelyn Roy. C’est vers lui qu’il se tourne quand il a besoin d’aide. Pascal a toujours préféré demandé de l’aide aux vétérans. Il préfère l’expérience des vieux loups à la technologie. L’année dernière, Pascal s’est dirigé au Fonda Speedway pour une manche de la série DIRTcar et il a réussi à monter sur la 2e marche du podium derrière le légendaire Kenny Gates. Cette course fair partie de celles dont il est le plus fier. Une autre de ces courses est celle où il avait dépassé Yves Hamel et Pierre-Olivier Breault au dernier tour dans les courbes 3 et 4.

Les courses sur terre-battue viennent avec des hauts et des bas. La dernière course de la saison à Granby et la semaine d’Oswego 2019 sont deux courses qu’il considère comme dans ses pires moments aux courses. Dans les mots de Pascal, ce fut 2 courses de m*rde! Si Pascal ne pouvait pas conduire sa voiture lors d’une soirée, il irait vers des vétérans pour le remplacer. Il irait voir en premier Jocelyn Roy puis Stéphane Lemaire. Finalement, son 3e choix serait François Adam même si ce dernier dirait sûrement que c’est la pire voiture qu’il a conduit de sa vie. Le plus grand rêve de Pascal aux courses serait de revenir du banquet de DIRTcar à Syracuse avec l’aigle du champion de la série.

Pascal a beaucoup de succès sur le tracé de l’Autodrome Granby. Même si cela a pris quelques temps avant de bien apprivoiser les courbes 1 et 2, c’est cette partie du circuit qu’il aime le plus et où se font 90% de ses déplacements. Notre pilote vedette a plusieurs personnes à remercier. Tout d’abord, sa « changeuse de gear » qui lui permet de faire autant de courses à chaque année. En effet, sa blonde occupe une place très très importante puisqu’elle s’occupe du budget. Il tient également à remercier ses équipiers qui se sont joints dans les dernières années à son équipe. Il veut remercier son père, Carl, Maxime, Renaud et Bastien qui sont les artisans des performances de la voiture. Finalement, il tient à remercier ses précieux commanditaires et tous les fans qui l’encouragent en achetant des billets et des articles promotionnels.

Pour l’année 2020, les plans ne sont toujours pas fixés officiellement mais la voiture est déjà en reconstruction et sera prête à compétitionner.

Merci beaucoup Pascal et bonne chance pour la saison 2020.

Tommy Lavallée