Tout au long de la saison morte, nous produirons des textes vous permettant de mieux connaître les pilotes des différentes catégories évoluant à l’Autodrome Granby. Le top 10 au classement en fin de saison dans chaque classe aura droit à un texte. Cette chronique sera publiée à raison de 2 textes par semaine.

 

Notre premier pilote vedette est celui qui a terminé 7e au classement chez les Modifiés: le #73jr Mathieu « The Nightmare » Boisvert.

 

Mathieu Boisvert fait partie de nos soirées de courses depuis maintenant presque 10 ans. Depuis quelques saisons, le 73jr est en mesure de se battre avec les ténors de la classe Modifié et on peut s’attendre à le voir se battre pour le championnat dans un avenir rapproché. Voici le portrait de Mathieu Boisvert.

 

Fils du populaire pilote Alain Boisvert, Mathieu suit les traces du paternel tant sur la piste que dans l’entreprise familiale. Lorsqu’il n’est pas sur un circuit de courses, Mathieu est directeur général de l’entreprise de ventes d’automobiles Les Enchères ESP. Évidemment, il a d’autres passions que les courses. Joueur de hockey, il se passionne pour les sports, les voyages et les aventures et expéditions lors de ceux-ci.

 

Mathieu a littéralement été élevé aux courses. Dès sa naissance, il assistait aux prouesses du paternel sur le circuit de la rue Cowie et se déplaçait également du côté de l’Autodrome Drummond. Cette piste appartenait d’ailleurs à son grand-père. Il a fait ses débuts en karting sur le bitume avant de goûter pour la première fois à la terre battue à l’âge de 10 ans du coté du Cornwall Motor Speedway. À 15 ans, il compétitionne en classe STR du coté de l’Autodrome St-Eustache avant de faire ses débuts une saison plus tard en Sportsman.

 

Évidemment, le #73jr se veut un hommage à son père Alain. Mathieu sait que ce numéro vient d’une lignée de pilotes alors qu’Yvon Perron et Berthold Robidoux avaient arboré ce numéro sur leurs bolides. Personne ne sera surpris que son père Alain fait partie de ses idoles. Le mal-aimé mais polyvalent Kyle Busch ainsi que le prometteur Christopher Bell sont également des pilotes qu’il admire. Mathieu est encore jeune et comme tout jeune pilote ( et même les moins jeunes) , il a parfois besoin de conseils. Sa personne-ressource demeure toujours son père Alain. Vétéran de plusieurs saisons et vainqueurs de plusieurs championnats, son expérience vaut de l’or pour son fils.

 

Une carrière, même si elle est jeune, est remplie de moments marquants. Pour Mathieu, sa 2e position acquise lors de la visite des Gros Blocs à Drummondville à bord de sa voiture 358 est un souvenir qui restera ancré dans sa mémoire. Sa première victoire est également un moment spécial alors que lors d’une course de 75 tours disputée à Granby, il avait croisé le fil d’arrivée au premier rang après s’être élancé de la 12e position. Courir contre son père offre des moments spéciaux et un de ceux-ci s’est déroulé lors du dernier programme de la saison en 2017 où père et fils avaient lutté côtes-à-côtes pendant plusieurs tours en plus de faire quelques relances ensemble. Finalement, faire partie de l’équipe qui a permis à Alain Boisvert de terminer sur le podium lors d’un 150 tours à Syracuse est mémorable.

 

Mathieu est bien conscient de la dangerosité des courses sur terre-battue. C’est pourquoi, il déteste par dessus tout lorsqu’un pilote se retrouve dans une situation dangereuse. Bien peu de choses peuvent empêcher un pilote d’embarquer dans sa voiture et de compétitionner mais s’il devait s’absenter, c’est évidemment à son père qu’il demanderait de le remplacer. Les courses sur terre-battue sont devenues une discipline extrêmement compétitive et il peut arriver que cela crée des flamèches.

 

Cependant, si on donnait une chance à Mathieu de changer des choses, ce serait que le respect entre pilotes et équipes de même que parmi les fans soit généralisé. En tant que coureur, il rêverait de participer au Chili Bowl, de courir à Knoxville ou bien de participer à une course de la série Nascar du côté de Bristol. L’Autodrome Granby est la piste où Mathieu compte le plus de départs en carrière. Il aime les installations, la qualité du circuit, le professionnalisme de l’équipe de même que la compétition féroce en classe Modifié.

 

Une carrière en course automobile est impossible sans l’aide de plusieurs personnes. Mathieu tient à remercier sa famille, Serge Houle, Glen Johnston, Yvon Perron de même que la famille Morin pour le support depuis ses débuts. En 2020, l’objectif que s’est fixé Mathieu est d’améliorer sa position au classement final des pistes où il sera régulier.

 

Nous désirons remercier Mathieu pour son temps et nous lui souhaitons la meilleure des chances pour 2020.

 

Tommy Lavallée
Autodrome Granby